La coopération avec l’UNESCO

 

L’UNESCO a toujours été présente aux côtés de l’Etat malagasy dans le projet de réhabilitation du Rova d’Antananarivo, aussi bien dans la mobilisation de la communauté internationale en faveur du projet que par ses interventions propres. Entre 1995 et 2005, l’UNESCO a notamment financé les travaux de sauvegarde du Palais Manjakamiadana (couverture provisoire des tours, étaiement des voutes etc…) entrepris sous l’égide de l’ex-DNOR. L’UNESCO est aussi intervenu aux cotés de l’ex-DNOR dans la réalisation des premières études relatives aux propositions de réhabilitation du Rova d’Antananarivo en général et du Palais Manjakamiadana en particulier.

En juillet 2008, l’UNESCO a effectué à Madagascar une mission d’évaluation de la situation des travaux initiés sous l’égide du CNP et des besoins du projet en vue d’un appui éventuel par le biais du fonds-en-dépôt du gouvernement du Japon, mis à la disposition de l’UNESCO. Cette mission fait suite à la promesse de contribution faite  par l’ex-Directeur général de l’UNESCO Koishiro MATSURA, lors de son passage à Madagascar en 2004.

La concrétisation de la mission d’évaluation a été rendue possible grâce au suivi permanent assuré par l’ex-Ambassadeur de Madagascar auprès de l’UNESCO, SEMme Yvette RANJEVA RABETAFIKA, par ailleurs membre du CNP.

Le rapport de mission, favorable à l’appui de l’UNESCO, est sorti en octobre 2008. Le document de projet à soumettre pour accord du gouvernement du Japon a été élaboré en janvier 2009 par le Responsable du projet, M. Lazare ELOUNDOU ASSOMO, Chef de l’Unité Afrique eu sein du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le document de projet se rapportant à la période 2009-2011 pour un budget estimatif de 884 955 US $ porte essentiellement sur l’apport des expertises requises en matière d’élaboration du projet muséographique de l’ensemble du site du Rova, l’implantation d’un atelier de restauration de la collection muséale, les études d’aménagement muséographique ainsi que les études relatives à la restauration des petits palais du Rova ( Besakana, Tranovola, Manampisoa).

Le document de projet ne fait pas référence à une intervention dans les travaux proprement dits de réhabilitation du palais Manjakamiadana mais l’appui proposé est par contre d’un intérêt indéniable pour la suite du programme de réhabilitation (travaux de second œuvre, aménagement muséographique etc…).

Le projet est resté jusqu’à ce jour en stand-by, en attendant la reprise de la coopération internationale.

.................................................

Séance de travail au Rova entre les membres de la mission de l’UNESCO et les représentants du CNP, de la COMNAT et de COLAS  ( Juillet 2008)


L’avenir du projet

. Alors que toutes les conditions étaient encore réunies ( financement programmé et coopération internationale notamment) pour une fin probable de la réhabilitation du palais Manjakamiadana prévue fin 2010, les urgences du nouveau régime issu des évènements de mars 2009 avaient relégué au second plan le projet. La suspension du financement de l’Etat et la mise en stand by des projets financés par la communauté internationale, faute de reconnaissance du pouvoir en place , entrainèrent de facto l’arrêt des travaux.

Le CNP est cependant confiant dans la reprise prochaine des travaux.Il n’a jamais arrêté ses travaux . Le projet  muséographique du Palais Manjakamiadana a pu  entretemps être finalisé. De même les études des travaux de second œuvre, phase suivante de travaux  à réaliser sont prêtes dans la perspective de la reprise.