Le Comité National du Patrimoine ( CNP)

La création du CNP est intervenue dans un contexte marqué par deux réalités majeures :

-d’une part un engagement toujours croissant des hautes sphères de l’Etat en faveur de la sauvegarde et de la protection du patrimoine national. Madagascar a ainsi adhéré à la Convention du patrimoine mondial dès 1983. S’en suivirent l’inscription des «  Tsingy de Bemaraha » (patrimoine naturel en 1990) et de celle du site d’Ambohimanga Rova (patrimoine culturel en 2001) dans la liste du patrimoine mondial . L’ inscription plus récente des Forêts humides de l’Atsinanana (2007) confirme cette volonté politique encouragée et soutenue par la communauté internationale et en particulier par l’UNESCO.

 

-d’autre part et comme paradoxalement , le spectacle de la dégradation subie par la plupart des ouvrages ou sites composant notre patrimoine national. Sans parler d’autres hauts lieux de l’Histoire de notre Pays tel que le Palais d’Andafiavaratra, le Rova d’Antananarivo, détruit par l’incendie du 6 novembre 1995 et dont la réhabilitation totale quinze ans après le drame n’avait guère évolué, constituait un exemple édifiant de la situation.

 

La création du CNP répondait ainsi à une double exigence : mettre en place une structure suffisamment représentative des entités concernées par la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial pour apporter des réponses concertées vis à vis des obligations de Madagascar en tant qu’Etat-partie et suffisamment autonome pour assurer une meilleure efficacité dans la coordination des activités relatives à la sauvegarde du patrimoine culturel et naturel de Madagascar.

 

Il convient de noter que la création d’un Comité National du Patrimoine au niveau des Etats-parties adhérant à la Convention a été recommandée par l’UNESCO.

 

Le CNP a été ainsi crée par Décret n° 2005-111 du 2 mars 2005.

 

Placé sous l’autorité de la Présidence de la République, le CNP « a pour rôle de coordonner toutes les activités relatives à la sauvegarde, la protection et la conservation, l’entretien, la promotion du patrimoine culturel et naturel de Madagascar. Par ailleurs, il oriente les actions de mise en œuvre de la Convention du Patrimoine mondial à Madagascar ».

Cependant, devant la dégradation avancée du Rova d’Antananarivo, la mission prioritaire qui a été assignée au CNP est la réhabilitation de ce site le plus connu du patrimoine national.

 

Passation entre Monsieur Mejamirado RAZAFIMIHARY (Président sortant) et Madame Mireille Mialy RAKOTOMALALA (Présidente entrante) le 27 janvier 2012 au Palais Manjakamiadana.

 

 

Les membres du CNP avec les invités lors de la passation.

 

..............

Les membres du CNP,nommés par Arrêté de la Présidence de la République n° 4583/2005 du 9 mai 2005 ,abrogé par Arrêté de la Présidence de la transition n° 52009/210 du 21 décembre 2010 :

-M. Mejamirado RAZAFIMIHARY, Représentant de la Présidence de la République, Délégué général

-Mme Mireille RAKOTOMALALA, proposée par le Ministre des Affaires Etrangères

-M. Guy Suzon RAMANGASON, proposé par le Ministre chargé des Eaux et Forêts et de l’Environnement ;

-Mme Emeline RAHARIMANANA, proposée par le Ministre chargé de la Culture.

-Mme Yvette RABETAFIKA, proposée par le Ministre chargé de l’Education Nationale.

-M. Henri RAHARISON, proposé par le Ministre chargé des Domaines.

-M. Jaconnet Oliva ANDRIANAIVORAVELONA , proposé par le Ministre chargé des Finances et du Budget

-Mme Meltine RASOLONOMENJANAHARY, Représentante de la Commission Nationale pour l’UNESCO.

-M.RAFOLO ANDRIANAIVOARIVONY

Représentant du Comité national des Sites et Monuments



Les membres actuels, nommés par Arrêté de la Présidence de la Transition n°45 478/2011 du

22 décembre 2011 :

-Mme Mireille RAKOTOMALALA,

Représentante la Présidence de la Transition, Déléguée générale.

-M.Désiré RANAIVOSOA, proposé par la Vice-Primature chargé du Développement et de l’Aménagement du Territoire.

-M. Gérald RAHELISON ANDRIANAINARIVELO, proposé par le Ministre des Affaires Etrangères.

-M. Guy Suzon RAMANGASON, proposé par le Ministre de l’Environnement et des Forêts .

-Mme Emeline RAHARIMANANA, proposée par le Ministre de la Culture et du Patrimoine

-M.Jean Christophe RAZAFIMANANTSOA , proposé par le Ministre de l’Education Nationale.

-M.Solofo RASOARAHONA , proposé par le Ministre des Finances et du Budget

-Mme Meltine RASOLONOMENJANAHARY , Représentante de la Commission Nationale pour l’UNESCO

-M. RAFOLO ANDRIANAIVOARIVONY

Représentant du Comité National des Sites et Monuments




 

Coordinateur du CNP,depuis mai 2005 :

M. Noely RANAIVOARIMANANA


 

 

 

 

Le Comité National du Patrimoine ( CNP) : une Institution récente



Les membres du CNP,nommés par Arrêté de la Présidence de la République n° 4583/2005 du 9 mai 2005 ,abrogé par Arrêté de la Présidence de la transition n° 52009/210 du 21 décembre 2010 :

-M. Mejamirado RAZAFIMIHARY, Représentant de la Présidence de la République, Délégué général

-Mme Mireille RAKOTOMALALA, proposée par le Ministre des Affaires Etrangères

-M. Guy Suzon RAMANGASON, proposé par le Ministre chargé des Eaux et Forêts et de l’Environnement ;

-Mme Emeline RAHARIMANANA, proposée par le Ministre chargé de la Culture.

-Mme Yvette RABETAFIKA, proposée par le Ministre chargé de l’Education Nationale.

-M. Henri RAHARISON, proposé par le Ministre chargé des Domaines.

-M. Jaconnet Oliva ANDRIANAIVORAVELONA , proposé par le Ministre chargé des Finances et du Budget

-Mme Meltine RASOLONOMENJANAHARY, Représentante de la Commission Nationale pour l’UNESCO.

-M.RAFOLO ANDRIANAIVOARIVONY

Représentant du Comité national des Sites et Monuments


La création du CNP est intervenue dans un contexte marqué par deux réalités majeures :

-d’une part un engagement toujours croissant des hautes sphères de l’Etat en faveur de la sauvegarde et de la protection du patrimoine national. Madagascar a ainsi adhéré à la Convention du patrimoine mondial dès 1983. S’en suivirent l’inscription des «  Tsingy de Bemaraha » (patrimoine naturel en 1990) et de celle du site d’Ambohimanga Rova (patrimoine culturel en 2001) dans la liste du patrimoine mondial . L’ inscription plus récente des Forêts humides de l’Atsinanana (2007) confirme cette volonté politique encouragée et soutenue par la communauté internationale et en particulier par l’UNESCO.

-d’autre part et comme paradoxalement , le spectacle de la dégradation subie par la plupart des ouvrages ou sites composant notre patrimoine national. Sans parler d’autres hauts lieux de l’Histoire de notre Pays tel que le Palais d’Andafiavaratra, le Rova d’Antananarivo, détruit par l’incendie du 6 novembre 1995 et dont la réhabilitation totale quinze ans après le drame n’avait guère évolué, constituait un exemple édifiant de la situation.

Les membres actuels, nommés par Arrêté de la Présidence de la Transition n°45 478/2011 du

22 décembre 2011 :

-Mme Mireille RAKOTOMALALA,

Représentante de Présidence de la Transition, Déléguée générale.

-M.Désiré RANAIVOSOA, proposé par la Vice-Primature chargé du Développement et de l’Aménagement du Territoire.

-M. Gérald RAHELISON ANDRIANAINARIVELO, proposé par le Ministre des Affaires Etrangères.

-M. Guy Suzon RAMANGASON, proposé par le Ministre de l’Environnement et des Forêts .

-Mme Emeline RAHARIMANANA, proposée par le Ministre de la Culture et du Patrimoine

-M.Jean Christophe RAZAFIMANANTSOA , proposé par le Ministre de l’Education Nationale.

-M.Solofo RASOARAHONA , proposé par le Ministre des Finances et du Budget

-Mme Meltine RASOLONOMENJANAHARY , Représentante de la Commission Nationale pour l’UNESCO

-M. RAFOLO ANDRIANAIVOARIVONY

Représentant du Comité National des Sites et Monuments

Tapez une citation prise dans le document ou la synthèse d'un passage intéressant. Vous pouvez placer la zone de texte n'importe où dans le document. Utilisez l'onglet Outils de zone de texte pour modifier la mise en forme de la zone de texte de la citation.]

La création du CNP répondait ainsi à une double exigence : mettre en place une structure suffisamment représentative des entités concernées par la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial pour apporter des réponses concertées vis à vis des obligations de Madagascar en tant qu’Etat-partie et suffisamment autonome pour assurer une meilleure efficacité dans la coordination des activités relatives à la sauvegarde du patrimoine culturel et naturel de Madagascar.

Il convient de noter que la création d’un Comité National du Patrimoine au niveau des Etats-parties adhérant à la Convention a été recommandée par l’UNESCO.

Le CNP a été ainsi créé par Décret n° 2005-111 du 2 mars 2005.

Placé sous l’autorité de la Présidence de la République, le CNP « a pour rôle de coordonner toutes les activités relatives à la sauvegarde, la protection et la conservation, l’entretien, la promotion du patrimoine culturel et naturel de Madagascar. Par ailleurs, il oriente les actions de mise en œuvre de la Convention du Patrimoine mondial à Madagascar ».

Coordinateur du CNP,depuis mai 2005 :

M. Noely RANAIVOARIMANANA

 

Cependant, devant la dégradation avancée du Rova d’Antananarivo, la mission prioritaire qui a été assignée au CNP est la réhabilitation de ce site le plus connu du patrimoine national.