DEFINITION

 

Colline royale d'Ambohimanga

...

1-Sont considérés comme  « Patrimoine culturel »:

  • Les monuments : œuvres architecturales ,de sculpture ou de peinture monumentales, éléments ou structures  de caractère archéologique, inscriptions, grottes et groupes d’éléments, qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de l’histoire, de l’art ou de la science,
  • Les ensembles : groupes de constructions isolées ou réunies, qui en raison de leur architecture, de leur unité, ou de leur intégration dans le paysage, ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de l’histoire,  de l’art ou de la science,
  • Les sites : œuvres de l’homme ou œuvres conjuguées de l’homme et de la nature, ainsi que les zones y compris les sites archéologiques qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue d’historique, esthétique, ethnologique ou anthropologique
......

2-Sont considérés comme « Patrimoine naturel » :

  • Les monuments naturels constitués par des formations physiques et biologiques ou par des groupes de telles formations qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue esthétique ou scientifique,
  • Les  formations géologiques et physiographiques et les zones strictement délimitées constituant l’habitat d’espèces animales et végétales menacées , qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation,
  • Les sites naturels ou les zones naturelles strictement délimitées, qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science, de la conservation ou de la beauté naturelle

Chute de la Lili

3- Le patrimoine mixte culturel et naturel

Des biens sont considérés comme « patrimoine mixte culturel et naturel » s’ils répondent à une partie ou à l’ensemble des définitions du patrimoine culturel et naturel mentionnées aux point 1 et 2

4-Les paysages culturels

Les paysages culturels sont des biens culturels et représentent les « œuvres conjuguées de l’homme et de la nature . Ils illustrent l’évolution de la société humaine et son établissement au cours du temps, sous l’influence des contraintes physiques et/ou des possibilités présentées par leur environnement naturel et des forces sociales, économiques et culturelles successives, externes aussi bien qu’internes.

5- La valeur universelle exceptionnelle

Elle signifie une importance culturelle et/ou naturelle tellement exceptionnelle qu’elle transcende les frontières nationales et qu’elle présente le même caractère inestimable pour les générations actuelles et futures de l’ensemble de l’humanité. A ce titre, la protection permanente de ce patrimoine est de la plus haute importance pour la communauté internationale toute entière

................................................................................................................

 

1-On entend par «  patrimoine culturel immatériel » les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire-ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés-que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Ce patrimoine culturel immatériel, transmis de génération en génération, est recrée en permanence par les communautés et groupes en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire, et leur procure un sentiment d’identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine.

2- Le « patrimoine culturel immatériel » se manifeste notamment dans les domaines suivants :

  • Les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ;
  • Les arts du spectacle ;
  • Les pratiques sociales, rituels et événements festifs ;
  • Les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ;
  • Les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel